L'HOMME TENDANCE

L'homme Tendance: blog lifestyle pour hommes trendy, urbain, hypster, bobo,dandy gentlemen bikers

Tout ce qu’on ne sait pas sur l’empreinte carbone de nos téléphones

empreinte carbone de nos téléphones

Selon l’étude de l’Ademe réalisée en 2018 sur le poids carbone des objets, la fabrication et l’utilisation d’un smartphone de plus de 5,5 pouces nécessite 200 kg de matières premières. L’équivalent de 2 à 3 fois le poids d’un humain.

L’utilisation du téléphone mobile rythme notre quotidien. Mais savez-vous précisément quel est l’impact de votre activité et de votre consommation de données sur l’environnement ? 

Pour diminuer votre empreinte carbone mobile, des solutions existent ! Achat de reconditionné, forfaits éco-responsables, utilisation de la Wi-Fi… Mais d’abord, intéressons-nous à l’impact environnemental de nos smartphones.

Consommation de data et émissions de CO2 : un lien étroit

Selon les données de l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse), la téléphonie mobile représente 58 % de la consommation énergétique des réseaux télécoms en France.

La question se pose : quelle quantité de CO2 la consommation de nos données mobiles produit-elle chaque jour ?

Au 1er janvier 2022, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) estimait qu’un utilisateur de mobile émettait 49,4 g de CO2 par Go consommé. La consommation moyenne de données mensuelles était elle estimée à 11,6 Go selon l’ARCEP. En moyenne, chaque utilisateur rejetterait 574 g de CO2 par mois, soit près de 7 kg chaque année

Dans un climat d’urgence climatique et pour sensibiliser les consommateurs sur leur consommation, depuis le 1er janvier 2022, l’empreinte carbone des datas que vous avez consommées est inscrite sur votre facture téléphonique.

Le bilan carbone de la téléphonie mobile s’intensifie d’année en année !

La consommation de CO2 dû à la téléphonie mobile ne cesse d’augmenter. On estime que les chiffres auront triplé en 2026 avec 35 Go de données consommées par mois par utilisateur. Heureusement, certains opérateurs de téléphonie mobile prennent de plus en plus conscience de l’impact environnemental de l’utilisation des smartphones et proposent des offres écoresponsables. L’opérateur mobile Prixtel, par exemple, s’engage à compenser l’intégralité des émissions CO2 de ses forfaits. En interne, l’entreprise basée à Aix-en-Provence a mis en place du télétravail et a optimisé ses infrastructures pour polluer moins. Aussi, le MVNO effectue des actions concrètes comme la plantation d’arbres et l’accompagnement des agriculteurs pour les aider à réduire leurs émissions de CO2. Envie d’en savoir plus ?

Le bilan carbone provient également de la fabrication des smartphones : processus de conception, matériaux et métaux utilisés, batteries… La production annuelle de téléphones portables neufs a un impact considérable sur l’environnement.

Réduire son empreinte carbone mobile ? Oui, c’est possible !

Il existe des solutions simples et accessibles pour réduire son empreinte carbone mobile.

  1. La désactivation du Bluetooth et de la géolocalisation.
  2. La mise en mode économie d’énergie de votre téléphone.
  3. Le téléchargement d’applications ciblées et utiles.
  4. L’utilisation de la Wi-Fi dès que possible.*
  5. L’achat d’un smartphone plus durable ou reconditionné.
  6. Une fréquence de changement de téléphone moins élevée.
  7. La réduction du nombre de destinataires.
  8. La limitation de l’envoi de pièces jointes.
  9. La suppression régulière des anciens courriers électroniques.
  10. Une préférence pour l’échange audio plutôt que la vidéo, si possible.

*la 4G consomme 23 fois plus d’énergie que la Wi-Fi.

5/5 - (3 votes)
Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *