L'HOMME TENDANCE

L'homme Tendance: blog lifestyle pour hommes trendy, urbain, hypster, bobo,dandy gentlemen bikers

VASTINE, AU NOM DU FRERE

Les Frères Vastine

 » Deux fois, putain ! Deux fois ! «  : Alexis Vastine hurle sa douleur. La rage et les larmes sur un ring qu’il refuse pendant de longues minutes de quitter. Un dernier direct dans un coin du ring. Il faut, déjà, regagner les vestiaires. Le rêve est passé…

[dropcap]N[/dropcap]ous sommes le 8 Août 2012 et le monde du sport (re)découvre un gamin de 26 ans en pleine détresse. Un gamin pour qui huit années viennent soudainement de s’écouler, de s’écrouler. En deux Olympiades, deux médailles d’or olympique promises viennent de lui échapper. Deux victoires qui ne devaient pas, ne pouvaient pas lui échapper. Comme en 2008, Alexis Vastine a encore perdu sur décision des juges. Une décision injustifiée tant la différence de niveau était flagrante. L’autre boxeur lui-même n’en revenait pas d’avoir remporté le combat. Une situation à ce point étonnante que le public anglais à offert les sifflets au vainqueur ukrainien qui quittait rapidement le ring sans demander son reste.

[dropcap]P[/dropcap]ourtant, ce soir là, Alexis a quand même eu le courage et la gentillesse de s’expliquer au micro d’un Arnaud Romera qui lui non plus, n’avait plus les mots. Mettre des mots sur les maux. Trop dur, trop frais, trop douloureux :

« Je n’ai pas de mots ! C’est une honte ! […] Là, je sature ! “ 

avouera Vastine en larmes. Oui, Alexis, le rêve est bel et bien est passé. Le temps des questions et des idées noires…

 » A 6 ans, j’ai commencé la boxe. Les Jeux, c’était mon rêve. A 13 ans, j’ai quitté mes parents pour intégrer le pole espoir. C’est alors devenu l’objectif auquel j’ai tout sacrifié car c’était le prix à payer pour l’atteindre. J’ai accepté de vivre jusqu’à 25 ans dans une chambre à l’insep loin des miens, j’ai sué, j’ai saigné, j’ai pris des coups dans les pays où les boxeurs sont les plus forts […]. J’ai tout fait pour avoir ce titre. Ça fait 2 fois que l’on m’en prive pour de mauvaises raisons. Je n’arrive pas à y croire. Je n’ai jamais triché, toujours été respectueux. Quand je pense à mon avenir, je ne vois rien. Je voulais tellement ce titre. J’avais tout misé sur les jeux. Je pensais que Pékin me servirait au moins à ne plus me faire voler. Arrêter ? Je ne sais pas quoi faire ni comment. Je sais qu’il est trop tôt pour décider, et que l’on ne prend jamais les meilleures décisions à chaud. Repartir pour Rio 2016 ? Avec qui, dans quelles conditions et pour quelle issue ? J’ai tout donné pour mon sport et je n’ai pas eu le temps de construire mon avenir. J’ai des envies, mais rien de bien concret. Il va falloir digérer et réfléchir. Le plus dur combat n’était peut être pas hier soir… « 

Alexis Vastine volé une seconde fois
Alexis Vastine volé une seconde fois

(Photo 1 – Août 2012, Alexis Vastine volé une seconde fois dans sa quête du Graal, l’or Olympique)

ALEXIS, BOXEUR MAUDIT

[dropcap]C[/dropcap]es paroles, ce sont celles d’un gamin dévasté au lendemain d’une seconde défaite injuste au Jeux Olympique de Londres. La faute à des juges corrompus envoyant au tapis Alexis à l’issu d’un combat à sens unique. En lui volant les jeux, ils lui ont volé sa vie. Ne mâchons pas les mots : dans les hautes sphères de ce sport, il faut payer pour peser. Mettre beaucoup d’argent sur la table : c’est le prix à payer pour gagner dans un sport encore amateur aux Jeux Olympiques. La France ne paye pas, la France ne pèse pas. Alexis a perdu. Et tant pis pour les valeurs de l’Olympisme. L’injustice Vastine, il n’y a pas d’autres mots…

(Vidéo – Le scandale  Vastine, 8 aout 2012 )

ALEXIS VASTINE, HUMBLE BEAU GOSSE

[dropcap]D[/dropcap]ans une famille où les cinq enfants se sont illustrés dans la boxe avec pour mentor et coach, leur père, difficile de dire qu’Alexis n’était pas prédestiné.  Sans doute le meilleur boxeur de sa génération, le garçon à la bouille d’ange aurait pourtant pu choisir un tout autre parcours. Une voie sans doute plus sécure mais beaucoup moins excitante que celle de la boxe. Égérie et ambassadeur de la marque Reebok, Alexis Vastine ne brillait pas uniquement sur les rings. Son physique de beau gosse et son sens des valeurs attiraient forcément les marques.

Alexis Vastine Reebok
Alexis Vastine pour Reebok

(Photo 2 – Alexis Vastine, ambassadeur et égérie de la marque Reebok en 2015)

[dropcap]A[/dropcap]lexis, c’était la simplicité, l’humilité, le professionnalisme, le style et l’élégance sur le ring. Les valeurs du sport que l’on aime. C’est comme ça qu’en 2008 à la Havane, lors d’une défaite (déjà) contesté contre le champion local, il avait gagné le respect du public Cubain qui lui avait offert une standing ovation. « Un public de connaisseurs » comme il avait l’habitude de dire. Même dans la défaite, Alexis savait rester humble et reconnaissant. La force des grands et l’habitude des décisions douteuses, déjà…

En 2014, avec quelques 10 kilos en trop et après avoir mis sa carrière entre parenthèse pendant presque deux ans, Alexis décide de remettre les gants et de repartir au combat. Un objectif unique en tête : se qualifier pour ses troisième Jeux Olympiques d’affilés à Rio en 2016 et monter sur le toit de l’Olympe. Il était d’ailleurs devenu, fin 2014 champion du monde militaire. Une belle entrée en matière avant d’entamer, une nouvelle fois, une longue préparation vers les Jeux. Gouter au Graal, enfin ? Oui, mais non…

Alexis Vastine
Alexis Vastine

(Photo 3 – Rio 2016, Alexis Vastine y croyait dur comme fer)

L’OMBRE D’UN FRÈRE…

[dropcap]M[/dropcap]audit, pour l’éternité. Voilà maintenant un an qu’Alexis s’en est allé. Tragiquement. Le rêve de le voir Champion Olympique un jour  s’est envolé à tout jamais. Un an que l’on se demande qui endossera le maillot frappé du coq en août prochain à l’occasion des Jeux Olympiques de Rio. Et comme chez les Vastine, la boxe est une institution, s’entraîner ne suffit pas. Il faut aussi gagner. Un an après la disparition d’Alexis, son frère aîné, Adriani, sept fois champion de France dans trois catégories différentes a décidé de prendre à son tour ses responsabilités sur le ring.

Adriani Vastine n’a malheureusement jamais connu la renommée de son frère. Moins aérien, moins vif et sans doute moins talentueux qu’Alexis, sa lourde frappe, son envie de vengeance et son rêve de réaliser l’exploit montre à quel point il n’est pas seulement le frère d’Alexis mais un boxeur de classe. Un frère déterminé et en quête de sens. Adriani Vastine a aujourd’hui une revanche à prendre. Une revanche sur la vie : se battre et gagner pour laver l’honneur d’un frère que la boxe a sali, meurtri. Avec, au fond de lui, le rêve un peu fou de se qualifier pour les Jeux cet été et tutoyer les hauts sommets du Mont Olympe en rapportant la plus belle des médailles à une famille qui a tout sacrifié pour la boxe. Au nom du frère, tout simplement.

Les Frères Vastine
Les Frères Vastine

(Photo 4 – Vastine, frère de boxe avant tout…)

Show More