L'HOMME TENDANCE

L'homme Tendance: blog lifestyle pour hommes trendy, urbain, hypster, bobo,dandy gentlemen bikers

Breaking Bad : les raisons d’un succès planétaire

breaking bad

Breaking Bad enflamme nos écrans.

La cinquième et ultime saison de Breaking Bad est actuellement diffusée aux Etats-Unis, et clôturera l’une des séries les plus palpitantes et mieux ficelées de ces dix dernières années. Voici les 3 raisons majeures qui font de Breaking Bad un TV show à dévorer de toute urgence…

breaking bad
breaking bad

Avec plus de 6 millions de téléspectateurs aux Etats-Unis et une pleine brouette d’Emmy Awards, Breaking Bad représente un énorme succès télévisuel. Or, en matière de tendance, ces showrunners américains (comprenez : créateurs de séries à succès) ont beaucoup à nous apprendre… y compris comment sortir des sentiers battus. La 5e et dernière saison est actuellement diffusée sur AMC, mais l’homme tendance que nous sommes sait qu’il est possible, sur certaines chaînes, de regarder la série 24h après sa diffusion US. Et faire baver le collègue de travail tout piteux de ne pas détenir le fin mot de l’histoire, ça, c’est tendance. Surtout si on ajoute la formule fatidique : « pas de spoil ». Pour les retardataires, les quatre saisons précédentes sont d’ores et déjà disponibles en France…

breaking bad

Cerise sur le gâteau, Breaking Bad est produit par AMC, une chaîne qui affiche à son palmarès les excellents Mad Men, Walking dead, et Hells on wheels. La société de production, dans la lignée de HBO, nous prouve une fois de plus que les vrais scénaristes travaillent aujourd’hui pour les studios de télévision…

Breaking Bad n’a rien à voir avec ces fictions mettant en scène des super-héros boostés à l’uranium, à l’adrénaline ou aux mutations génétiques. Breaking Bad, c’est l’histoire d’un homme ordinaire que son destin tragique fait basculer dans une noirceur absolue, et dont nous observons la chute, épisode après épisode. Walter White n’est sans doute pas le citoyen de l’année, mais il a beaucoup plus à nous apprendre sur les errances et les angoisses d’un père de famille que n’importe quel Action Hero survitaminé, et nous rappelle que nous avons tous nos petits secrets inavouables… L’interprétation de Bryan Cranston, que certains d’entre nous ont pu voir précédemment dans la très loufoque série Malcolm.

breaking_bad_puntate-finali

Dans Breaking Bad, le bonhomme est méconnaissable, toujours sur le fil, parfois pathétique dans son rôle de baron de la drogue improvisé, mais impeccable. Une grande performance qui nous démontre l’étendue de son talent. Quant à la réalisation, elle est incroyable. On n’avait pas vu d’aussi beaux plans depuis la dernière saison de The Shield, qui en compte une bonne part. De plus, Breaking Bad envoie joyeusement promener les règles de réalisation américaines en n’hésitant pas à créer de longues, très longues scènes, sans jamais lasser ou ennuyer son téléspectateur. Du grand art, oui, et souligner les vertus esthétiques d’une série télé américaine, ça c’est vraiment tendance…

Dernière raison, et non des moindres : grâce à Breaking Bad, nous pouvons enfin briller dans les cocktails en passant pour un mauvais garçon, un type dangereux, ténébreux, et donc, ultra-sexy. Et ce, sans courir les nombreux risques associés à ce mode de vie pour le moins marginal. Merci, Mr White.

Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *