lundi, août 19, 2019
L'Homme Tendance

Préparer son voyage en Birmanie : le pays des pagodes

Vous avez envie de découvrir la Birmanie dans les prochains mois ? Cet article est probablement fait pour vous. En effet, pour tout vous dire je reviens tout juste d’un voyage de 15 jours en Birmanie appelé aussi Myanmar. J’imagine que comme moi avant de partir vous ne savez pas grand-chose de ce pays si ce n’est ce que l’on en dit à la télévision. Ces dernières années, les journalistes en ont parlé un peu surtout pour pointer du doigt le régime dictatorial en place jusqu’en 2011 puis le retour au pays de la fille d’un des héros du Pays, Aung San Suu Kyi.

Depuis l’instauration d’un pouvoir politique un peu plus démocratique, le pays s’est ouvert petit à petit au tourisme pour nous dévoiler ses plus beaux trésors. Il y a 4 ans déjà nous avions commencé à nous y intéresser sans pour autant prendre le billet d’avion. Cette année, nous nous sommes dit que plus tard, ce serait trop tard et nous avons donc réservé sans hésiter ce séjour inoubliable.

Pourquoi voyager maintenant en Birmanie ?

Je vous conseille de prévoir ce voyage dans les mois à venir car j’ai bien peur que d’ici quelques années, le flow de touristes s’abatte lourdement sur ce pays qui regorge de belles choses. En mars dernier, nous avons croisé très peu de touristes sur les plus beaux lieux à visiter. La part de touristes locaux est encore très majoritaire et c’est donc un vrai plaisir de se balader et de faire des visites en immersion totale. 

PRÉPARER SON VOYAGE EN BIRMANIE : LE PAYS DES PAGODES

PRÉPARER SON VOYAGE EN BIRMANIE : LE PAYS DES PAGODES

Second point, dans la plupart des endroits, les locaux restent encore étonnés, voire interloqués de croiser des touristes. Les regards et les sourires sont bienveillants. Les Birmans sont heureux de nous faire découvrir leur culture et leur patrimoine. Par la même occasion, ils nous découvrent comme nous les découvrons. Ils viennent nous voir pour prendre des selfies, pour nous toucher et échanger quelques mots et signes de respect mutuel.

Il nous est arrivé de rester figé sur place plus de 15 minutes à prendre des photos à la chaîne avec des enfants, des adolescents, des parents et même les grands-parents. Voilà des clichés qui doivent aujourd’hui circuler sur Facebook ! C’est une expérience que nous avions vécu en Inde mais dans une moindre mesure je pense. C’est quoi qu’il en soit toujours un plaisir ! 

Découvrir la Birmanie

Découvrir la Birmanie

Enfin, certains bijoux de l’histoire et de la culture Birmane sont encore relativement préservés et authentiques. Je pense notamment au Lac Inle mais aussi à Bagan. Ce sont des lieux si magiques ! Le risque est de les voir se transformer en simples destinations touristiques dépourvues de vie locale et d’authenticité. J’imagine déjà les pirogues de touristes cul à cul sur le Lac Inle un peu comme Venise. Bref, il faut que vous alliez en Birmanie avant qu’il ne soit trop tard. 

La Birmanie en quelques mots

    • Nom : Birmanie – Myanmar
    • Etat : République parlementaire
    • Capital : Naypyidaw depuis 2005 (ville construite de toute pièce : une simple zone de ministères), précédemment : Rangoun
    • Ancienne colonie du Royaume-Uni
    • 56 millions d’habitants
    • Frontières : Au nord : Bangladesh, Chine. à l’Est : Le Laos, la Thaïlande
    • Monnaie : Kyat (1€ = 1726 kyat) – Il n’y a pas de pièces de monnaie, tous les échanges se font en billets de banque (à partir de 50-100 kyat)
    • Religions : 90% de Bouddhistes
    • Richesses : Or, diamants, pierres précieuses, pavot
    • Signe distinctif : tout le monde en tongs
    • Voyage France-Birmanie : Long 😉

Comment se rendre en Birmanie ?

En partant de France, il faut vous attendre à faire en moyenne 24h00 de voyage porte à porte. Oui, ce n’est pas la porte à côté en effet ! Au départ de Paris, nous avons réalisé le voyage suivant :

  • Paris – Singapour : 12h00 de vol
  • Escale à Singapour : entre 2 et 4 heures
  • Singapour – Mandalay : 3h30 en passant par Rangoun

Vous pouvez aussi très bien passer par Francfort, puis Bangkok. Dans tous les cas, il faut aimer l’avion et savoir s’y reposer.

Comment organiser son voyage en Birmanie ? 

  • Temps : Avant toutes choses je vous conseille de prévoir 15 jours sur place minimum. En matière de trajectoire, je vous conseille de faire comme nous, à savoir du Nord vers le Sud.
  • Moyens de transport : Pour les transports sur place, je vous préconise des vols intérieurs car les routes ne sont pas agréables et vous perdrez trop de temps en voiture ou en bus. D’après notre guide, le train est une véritable catastrophe. Pour les petits trajets : taxi et tuk-tuk.
  • Argent : Tout se fait en Kyat mais vous pouvez aussi payer en dollar dans certains endroits. Certaines grosses boutiques affichent leurs prix en dollars d’ailleurs.
  • Les prix : Là où les prix ne sont pas affichés, sachez qu’il y a un prix pour les Birmans et un autre pour les touristes qui est négociable. Dans tous les cas, le tarif « touriste » reste très très abordable.
  • Repas : Evitez de manger dans la rue et en particulier des fruits coupés, nous n’avons pas le système digestif assez solide pour ça. Préférez les restaurants indiqués dans les guides et conseillers par les hôtels.
  • Eau : Buvez de l’eau minérale en bouteille, de la bière, des sodas et du vin local. Eviter l’eau du robinet même à l’hôtel.
Tiens, un Bouddha couché

Tiens, un Bouddha couché

Mandalay

Ancienne capitale royale, Mandalay est une grande ville de plus d’1 million d’habitants encore un peu dans son jus versus Rangoun qui est relativement moderne. C’est une très bonne première étape pour prendre la température du pays et s’acclimater. Dynamique et artisanale, la ville regorge de temples à découvrir. Parmi les choses à voir, je vous conseille : le monastère Shwenandaw, les pagodes Kuthodaw et Kyauktawgyi, la pagode Mahamuni, le monastère en brique de Maha Aung Mye Bon Zan et celui en teck de Bagaya-Okkyaung.

A 224 mètres d’altitude je vous invite aussi à surplomber la ville en haut du Mandalay Hill, lieu de pèlerinage bouddhiste incontournable à découvrir au lever ou au coucher du soleil. Si vous voulez prendre votre temps, faites-vous un programme sur 2 jours histoire aussi de prendre le temps de déambuler dans la vieille ville et autour de l’ancien palais royal (qui ne se visite pas) aujourd’hui transformé en caserne militaire et de vous perdre dans les marchés locaux. Ce sera aussi l’occasion de vous remettre progressivement de votre voyage au bord de la piscine du Mandalay Hill Resort 4* (Mercure). Hôtel très correct et propre pour commencer son voyage. 

Le pont de U Bein, le plus long pont en teck du monde

Au sud de Mandalay, nous avons découvert et parcouru le pont en teck le plus long du monde (1200 mètres). Celui-ci, créé en 1850 permet de traversé le lac Taung Tha Man à pied. C’est visiblement un lieu assez prisé par les Birmans notamment lors des fêtes nationales, car le jour où nous y étions, le pont était véritablement bondé. Histoire d’échapper à la foule, nous avons opté pour un petit tour en barque sur le lac où nous avons également profité du coucher de soleil (surtout derrière les arbres). L’ambiance sur les berges était très festive. Les restaurants de rue sont en pleine bourre, les jeunes jouent au Chilon, la musique est de mise, bref, c’était la fête !

Les restaurateurs s'affairent sur les bords sur les berges près du pont de U Bein

Les restaurateurs s’affairent sur les bords sur les berges près du pont de U Bein

Pont de U Bein et coucher de soleil

Pont de U Bein et coucher de soleil

Pont de U Bein et les pêcheurs qui font des démonstrations

Pont de U Bein et les pêcheurs qui font des démonstrations

Sagaing : à une vingtaine de km de Mandalay, Sagaing est remarquable par ses collines peuplées de près de 600 pagodes. Nous avons visité la pagode Soon U Ponya Shin nichée à 300 mètres d’altitude et construite au début du 14ème siècle. Elle offre un très joli panorama sur ces collines et sur le fleuve principal du pays : Irrawaddy. Elle regorge aussi de Bouddhas étincelants et de couleurs magnifiques.

Visite de l'ancienne capitale royale de Sagaing

Visite de l’ancienne capitale royale de Sagaing

Collines de Sagaing

Collines de Sagaing

Moines à la pagode Soon U Ponya Shin Paya

Moines à la pagode Soon U Ponya Shin Paya

Grand Bouddha : pagode Soon U Ponya Shin Paya

Grand Bouddha : pagode Soon U Ponya Shin Paya, mais il y en a d’autres à découvrir dans cette pagode

Mingun

Je n’ai pas été très inspiré par notre halte à Mingun à une dizaine de km de Mandalay. Le seul intérêt pour moi fut la petite croisière en bateau mais pas plus. La pagode blanche du 19ème siècle : Hsinbyume. Elle est originale de par son architecture. On dirait un temple fait en meringue, c’est assez joli. Non loin, vous pourrez apprécier la fameuse pagode dite « inachevée ». Spectaculaire certes de part sa hauteur et les millions de briques empilées, mais rien de fou à mon goût. Tout comme la fameuse cloche de Mingun, l’une des plus lourdes du monde à l’époque. Si vous avez une demi journée à perdre, je vous invite à visiter Mingun sinon vous n’aurez rien perdu je pense.

Pagode Hsinbyume, Mingun

Pagode Hsinbyume, Mingun

Pagode inachevée, Mingun, Birmanie

Pagode inachevée, Mingun, Birmanie

Sur la route de Monywa

C’est là que nous avons découvert l’un des joyaux de Birmanie : la pagode Thanboddhay. Celle-ci est reconnue pour abriter plus de 500 000 Bouddhas de toutes les tailles. Si je peux vous donner un conseil, prenez bien le temps d’en profiter, de vous imprégner du lieu, des décorations et de toute cette spiritualité qui s’en dégage. C’est extrêmement riche à l’intérieur mais également à l’extérieur.

Des milliers de stupas garnissent le toit de ce temple mythique qui ne cesse d’éblouir les yeux. Je regrette de ne pas avoir pu y rester un peu plus longtemps pour apprécier à fond. Pour la petite histoire, chaque bouddha présent dans ce temple est une offrande fait à la pagode. Aujourd’hui encore, les birmans y ajoutent régulièrement de petits Bouddha en plâtre là où ils le peuvent. Ce qui fait que l’on dénombre près de 600 000 Bouddhas dans ce temps à ce jour. 

pagode Thanboddhay

pagode Thanboddhay

L'un des Bouddhas de la pagode Thanboddhay

L’un des Bouddhas de la pagode Thanboddhay

Po Win Daung Caves

Si c’était à refaire, je ne le referais pas, ou alors différemment. D’abord, le trajet est assez long et chaotique. Après avoir traversé le fleuve Chindwin il faut faire 45 minutes de camion assis dans la benne arrière sur une route pas très friendly. Une fois sur place on découvre une colline ruinée par les déchets en plastiques et une nuée de singes nourris par les vendeurs ambulants qui nous suivent à la trace. Normal, il n’y a personne à part nous sur le site.

Nous découvrons en effet des centaines de petites grottes souvent pleines de vieux bouddhas qui datent du 15ème siècle environ. Malheureusement le site et les grottes sont très mal entretenus. En plus de cela, les singes excités et les mendiants rendent la visite peu passionnante. Vous l’aurez compris, ce n’est pas ma visite préférée d’autant plus quand on compare avec la pagode Thanboddhay mentionnée ci-dessus.

Pakkoku

Sur la route de Bagan, nous avons fait une halte dans le village de Pakkoku. Nous y avons passé un moment agréable car encore une fois nous étions seuls avec les locaux. Ce village authentique se caractérise par ses maisons et clôtures en bambou tressées. La vie y est artisanale, et entre autre rythmée par les horaires de l’école locale. Le village est posé à côté d’un temple aux multiples stupas de pierres et de briques que les locaux entretiennent quotidiennement.

Ici, on pratique aussi la vannerie et on fabrique des bâtons d’encens pour les locaux et les touristes de passage. Au moment de notre visite nous étions au début des vacances scolaires. Nous avons donc fait connaissance avec des dizaines d’enfants heureux de nous tenir la main et de nous diriger vers les petites boutiques familiales. 

Village de Pakkoku

Village de Pakkoku, Birmanie

Enfants du Village de Pakkoku, Birmanie

Enfants du Village de Pakkoku, Birmanie

Village de Pakkoku, Birmanie - fabrication d'encens

Village de Pakkoku, Birmanie – fabrication d’encens

Bagan

C’est l’une des merveilles du pays, un site où l’on trouve plus de 2 000 pagodes en briques rouges et de toutes les tailles. A l’époque le site comptait près de 10 000 temples. Le temps, l’usure et les tremblements de terre ont eu raison de 80% des pagodes de Bagan mais croyez moi, il reste de quoi faire. Le décor est vraiment fabuleux. Il tranche avec tout ce que l’on a pu voir précédemment et tout ce que l’on verra par la suite.

C’est véritablement un lieu unique, assez magique et pour le coup relativement protégé et même en course pour être classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Je vous conseille de vous y poser 3 jours pour profiter des lieux et de faire une pause détente à l’hôtel Tharabar Gate 4*. Nous étions logés dans un grand bungalow au milieu d’une sorte de jungle magnifique et très bien entretenue. Celle-ci donne la part belle à des dizaines voire des centaines de bestioles locales qui ne manquent pas de se faire entendre. Je vous invite à bien camoufler les ouvertures vers l’extérieur de votre chambre, au risque de tomber nez à nez avec un scorpion de 10 cm en pleine nuit dans la salle de bain, comme j’en ai fait l’amère expérience. 

Pour la liste des temples à visiter, je vous laisse faire votre choix parmi les plus gros. Je vous recommande vivement de louer un scooter électrique et de vous balader où bon vous semble dans cette nature verdoyante et entre ces temples venus d’ailleurs. 

Faut-il faire le survol de Bagan en montgolfière ? 

OUI, un grand oui, sous réserve d’une météo clémente évidemment. Nous avons passé un très très bon moment. Certes le réveil est tôt (départ de l’hotel à 4h45) mais le jeu en vaut la chandelle car la vue est imprenable sur Bagan et en fin de parcours sur le fleuve Irrawaddy. C’est une belle expérience à vivre du briefing à l’atterrissage en passant par le décollage et le petit déjeuner au champagne sur les bords de l’eau. 

Préparation de la montgolfière pour survoler Bagan, Birmanie

Préparation de la montgolfière pour survoler le site de Bagan, Birmanie

Survol de Bagan en montgolfière

Survol de Bagan en montgolfière

Survol des temples de Bagan en montgolfière

Survol des temples de Bagan en montgolfière

Survol du fleuve Irrawaddy Bagan en montgolfière

Survol du fleuve Irrawaddy Bagan en montgolfière

Temples en briques rouges de Bagan, Birmanie

Temples en briques rouges de Bagan, Birmanie

Promenade en calèches sur le site des temples en briques rouges de Bagan, Birmanie

Promenade en calèches sur le site des temples en briques rouges de Bagan, Birmanie

Le Mont Popa

Perché à 1518 mètres, Le Mont Popa abrite le monastère Taungkalat en son sommet. L’ascension vers le monastère est une véritable expérience. La récompense se trouve après la montée de 777 marches. Il est toujours possible de faire une petite pause entre les paliers, histoire de récupérer et de faire connaissance avec tous les singes qui vivent aux abords de cette ascension et qui se nourrissent des dons des touristes locaux.

Lieu de pèlerinage unique, j’ai été assez impressionné par l’enthousiasme des personnes qui montent, par ceux qui nettoient les marches et qui appellent aux dons. La vue tout en haut est assez sympa même s’il n’y a pas grand chose à voir mis à part la verdure des collines et plaines environnantes.

Mont Popa, Birmanie

Mont Popa, Birmanie

Une des entrées pour l’ascension du Mont Popa

Une des entrées pour l’ascension du Mont Popa

Bouddha illuminé

Bouddha illuminé

Singe en plein repas au pied du Mont Popa

Singe en plein repas au pied du Mont Popa, Birmanie

Lac Inle

Nouvelle étape, nouvelle ambiance : celle de la vie sur un lac, le Lac Inle. Si j’ai un conseil à vous donner prenez le temps de vivre plusieurs jours au rythme du lac. Il faut au moins 3 jours pleins pour s’imprégner de l’atmosphère et découvrir pleinement la vie locale et les temples du lac. C’est totalement différent de Mandalay et de Bagan, c’est un autre monde. Un univers flottant où vivent en harmonie des pêcheurs, des agriculteurs et des artisans.

Après Bagan, c’est la deuxième claque du voyage que nous prenons. Jardins flottants, maisons sur pilotis, pirogues, temples, … tout est réuni pour passer un moment hors du temps. A cette occasion, nous avons découvert l’artisanat local comme la fabrique de cigares birmans, celle d’ombrelles birmanes à base de papier Shan, issu de la fibre de mûrier, de tissus, un atelier de soie faite à partir de fleurs de lotus et la fabrique de bijoux en argent. Bref en plus des temples et des monastères, il y a de quoi faire. 

J’ai particulièrement apprécié l’escapade vers le village d’Indein peuplé par la minorité Pa Oh, en empruntant une petite rivière aux eaux cristallines mais aussi habitée par quelques serpents d’eau. Cela n’empêche pas les locaux de s’y baigner, se laver et faire les lessives. Son monastère et ses stupas sont particulièrement impressionnants tout comme la galerie marchande que l’on doit traversé avant d’y entrer. Les paysages et les couleurs sont fabuleux. D’autant plus quand on observe les birmans y évoluer simplement et librement. 

La cerise sur le gâteau, nous logions à l’hôtel Sanctum 5*, établissement géré par un français. Sur les bords du lac il jouit d’une situation idéale pour profiter du lac et pour ensuite prendre la route vers l’aéroport de Heho et s’envoler pour Yangon. 

Lac Inle, Birmanie

Lac Inle, Birmanie

Lac Inle, Birmanie, fabrication de cigares birmans

Lac Inle, Birmanie, fabrication de cigares birmans

Jeune fille et habitante du Lac Inle, Birmanie - Crédit photo L'HommeTendance.fr

Jeune fille et habitante du Lac Inle, Birmanie – Crédit photo L’HommeTendance.fr

Jardin du Lac Inle, Birmanie - Crédit photo L'HommeTendance.fr

Jardin du Lac Inle, Birmanie – Crédit photo L’HommeTendance.fr

Transport en commun Lac Inle, Birmanie - Crédit photo L'HommeTendance.fr

Transport en commun Lac Inle, Birmanie – Crédit photo L’HommeTendance.fr

Le Rocher d’Or

Sur le papier, ce n’était pas pour moi la visite indispensable du voyage. Pourtant j’en garde un souvenir incroyable et probablement indélébile. 

Cet énorme rocher d’environ 6 mètres de diamètre est posé en équilibre à 1 200 m d’altitude. C’est l’un des principaux lieux de culte du bouddhisme birman et les pèlerins recouvrent de feuilles d’or ce monolithe évoquant la tête d’un célèbre ermite. Avant toute chose, il faut monter tout en haut. Pour ce faire, des camions nous attendent. Nous nous entassons donc avec les birmans et c’est parti pour une ascension de 40 minutes environ en comptant les quelques pauses du chauffeur. Ces haltes permettent aux fidèles de récolter des fonds pour l’entretien de la route notamment. Car oui, il y a encore peu de temps, l’ascension se faisait à pied. Sous une chaleur de plomb nous profitons des paysages verdoyant de ces montagnes pleines de spiritualité. 

Arrivés en haut, nous découvrons un véritable site dédié au Rocher d’Or : un très grand lieu de pèlerinage où les fidèles viennent faire leurs prières en famille et entre amis. Comme les camions ne descendent plus à partir de 18h, ceux qui le souhaitent y passent carrément la soirée et la nuit. D’ailleurs, des couvertures et des oreilles sont disponibles à la location pour une nuit à la belle étoile tout près du Rocher d’Or.

La magie du lieu opère pour plusieurs raisons : 

Tout d’abord, ce rocher est particulièrement impressionnant. Couvert d’or par les hommes, il brille de 1 000 feux sous le soleil puis sous les éclairages à la tombée de la nuit. Le vent léger fait trembler toutes les feuilles d’or mal collées sur ce rocher, c’est étonnant. J’ai eu l’occasion de le toucher et croyez-moi, le rocher est chaud et moite tellement il est sollicité par les pèlerins. 

La ferveur est assez intense sur le site et particulièrement devant et sous le Rocher d’Or. Les gens prient, chantent, se prosternent, se prennent en photo, l’encens se consume : le bruit est grisant et l’atmosphère hypnotique. Le jour où nous sommes passés au Rocher d’Or, nous avons croisé un groupe de femmes sous le rocher en train de prier en chantant. C’était vraiment grisant. J’en ai eu la chaire de poule tellement s’était beau. Elles ont chanté les mêmes prières pendant des heures (au moins tout le temps où nous étions sur place). 

Ce site est une véritable fourmilière : il y a bien sûr les pèlerins, mais aussi les boutiques, les petits restaurants, les porteurs de bagages et de personnes. A 4, les porteurs transportent les personnes handicapées ou fatiguées directement sur le site du Rocher d’Or. Ce sont des scènes d’un autre temps qui resteront longtemps dans notre mémoire.

ça prend la pause devant le Rocher d'Or

ça prend la pause devant le Rocher d’Or

Coucher de soleil au Rocher d'Or

Coucher de soleil au Rocher d’Or

Coucher de soleil et Rocher d'Or éclairé

Coucher de soleil et Rocher d’Or éclairé

Rocher d'Or Birmanie

Rocher d’Or Birmanie

Chants et prières sur le site du Rocher d'Or, Birmanie

Chants et prières sur le site du Rocher d’Or, Birmanie

Rocher d'Or Birmanie, je me suis fait des copains

Rocher d’Or Birmanie, je me suis fait des copains

Rocher d'Or Birmanie : dealer de graines

Rocher d’Or Birmanie : dealer de graines

Où dormir au Rocher d’Or ? 

Comme je vous le disais, il est possible de dormir directement sur le site, à la belle étoile sur le carrelage. Sinon, nous avons dormi à l’hôtel Mountain Top 3*. Ce n’est pas grandiose mais les chambres sont propres. C’est largement suffisant pour 1 nuit. En plus, l’hôtel est vraiment à deux pas de l’entrée du site donc c’est parfait. On peut y dîner tranquillement et y prendre le petit déjeuner. A noter que nous avons une chambre qui donnait côté montagne : la vue au petit matin est tout simplement incroyable. Jugez plutôt la photo ci-dessous prise aux alentours de 6h30 du matin. Nous nous trouvions au dessus des nuages au moment du lever du soleil … Fantastique !

6h30 : vue de notre chambre à l'hôtel Mountain Top 3* au Rocher d'Or, Birmanie

6h30 : vue de notre chambre à l’hôtel Mountain Top 3* au Rocher d’Or, Birmanie

Myanmar - 9ed
Guide Voir Birmanie: (Myanmar)

Bago

Au petit matin nous quittons le Rocher d’Or comme nous sommes arrivés, c’est à dire en camion pour une descente assez rapide. Nous prenons ensuite la route pour Bago située à 80 km au nord-est de Rangoun (Yangon). Nous y allons pour découvrir quelques temples et Bouddhas qui ne laissent pas indifférent.

La pagode Kyaik PunLa pagode Kyaik Pun : sanctuaire du bouddha assis avec 4 statues de 27 mètres de haut représentants 4 Bouddhas : sanctuaire du bouddha assis avec 4 statuts de 27 mètres de haut représentants 4 Bouddhas 

La pagode Kyaik Pun : sanctuaire du bouddha assis avec 4 statues de 27 mètres de haut représentants 4 Bouddhas

Pagode Shwemawdaw

Pagode Shwemawdaw

Pagode Shwemawdaw - Birmanie - Il faisait plus de 40°c, les gens s’abritaient sous les arbres pour faire la sieste par exemple

Pagode Shwemawdaw – Birmanie – Il faisait plus de 40°c, les gens s’abritaient sous les arbres pour faire la sieste par exemple

Jeunes filles birmanes en visite à la Pagode Shwemawdaw - Birmanie

Jeunes filles birmanes en visite à la Pagode Shwemawdaw – Birmanie

pagode Kyaik Pun

pagode Kyaik Pun

Bouddha couché, Birmanie

Bouddha couché, Birmanie

Shwethalyaung Bouddha couché de 55 mètres de long et 16 mètres de haut qui selon la légende fut construit en l'an 994. Depuis, le bouddha à maintes et maintes fois été rénové.

Shwethalyaung Bouddha couché de 55 mètres de long et 16 mètres de haut qui selon la légende fut construit en l’an 994. Depuis, le bouddha à maintes et maintes fois été rénové.

Yangon – Rangoun

Notre séjour se termine par Yangon, la plus grande ville de Birmanie et sans doute la plus peuplée avec plus de 5 millions d’habitant. On entre dans un univers totalement différent de ce que l’on a pu voir lors des 10 derniers jours. En effet, Yangon est un grosse ville très urbanisée et encombrée par les véhicules. J’ai envie de dire que c’est une ville moderne avec de grandes barres d’immeubles et une population qui porte des pantalons en lieu et place du traditionnel longi. Par contre presque tout le monde garde tout de même les tongs. Les chaussures fermées ne sont pas encore très tendance, à part sans doute pour les jobs importants dans certains secteurs de services du style banque, assurance …

Le paysage urbain de cette ville allie architecture coloniale britannique, immeubles modernes et pagodes bouddhistes dorées. S’il y a bien une pagode à visiter c’est sans nul doute la pagode Shwedagon. C’est le premier lieu saint bouddhiste de Birmanie. Il parait que son stupa géant abrite les reliques de 4 anciens Bouddhas. En tous cas, cette pagode est magnifique. Le site est très grand avec des dizaines de petits temples devant et dans lesquels on peut se recueillir. A la nuit tombée, l’éclairage se met en route et la pagode brille de 1 000 feux, c’est tout simplement fabuleux, vraiment ! Encore une fois, nous avons croisé très très peu de touristes sur ce site, ce qui est fort agréable. A noter qu’il y a une entrée spéciale pour les touristes et une autre pour les birmans.

Pagode Shwedagon, Yangon, Birmanie

Pagode Shwedagon, Yangon, Birmanie

Pagode Shwedagon, Yangon, Birmanie de nuit - photo Tripadvisor

Pagode Shwedagon, Yangon, Birmanie de nuit – photo Tripadvisor

Quelques bouddhas de la Pagode Shwedagon, Yangon, Birmanie

Quelques bouddhas de la Pagode Shwedagon, Yangon, Birmanie

Combien de temps rester à Yangon ?

Franchement, pas plus d’une journée entière car mine de rien l’atmosphère globale est tout de même pesante et bruyante, ce n’est pas trop ce que l’on recherche pour les vacances. Je conseille tout de même de faire un petit tour dans le centre ville et surtout de passer quelques heures à la magnifique pagode Shwedagon.

Voilà, notre séjour touche à sa fin. C’est sans doute l’un de mes plus beaux voyages avec l’Inde. J’ai été touché par les couleurs, les atmosphères, les ambiances, les visages, les paysages, la culture, les Bouddhas en veux-tu en voilà … bref c’est génial. Je vous invite donc à vous projeter et organiser vite votre prochain voyage en Birmanie.

Pour partir je vous conseille entre novembre et mars. A partir d’avril les températures sont étouffantes et la mousson pointe son nez rapidement surtout du côté de Yangon et s’intensifie entre juin et septembre. D’ailleurs, la saison touristique s’arrête fin mars en Birmanie pour reprendre en septembre-octobre. En juillet et août vous êtes certain d’y trouver beaucoup de pluie.  

Pour finir voici quelques uns de nos meilleurs clichés de Birmanie. N’hésitez à poser vos questions en commentaire de ce billet. A très vite !

Myanmar - 9ed
Guide Voir Birmanie: (Myanmar)
Préparer son voyage en Birmanie : le pays des pagodes
5 (100%) 1 vote[s]

About The Author

Blogueur à l'affût des nouvelles tendances masculines dans l'univers de la mode, de la cosmétique pour homme, des sorties tendances. Tendances dandy, hypster, cafe racer...L'idée de ce site est de vous faire découvrir les nouvelles tendances qui touchent aux hommes tendances. Conseils Mode Homme, Conseils beauté masculine, Guide sur la barbe et le rasage et Expériences Lifestyle en tout genre !

Laissez un commentaire sur ce blog lifestyle pour homme